Modèle à deux voies de lecture

Un autre exemple concret des types de questions qui pourraient être abordés par cette approche plus intégrative de la modélisation de la lecture est le débat en cours sur la nature de l`allocation d`attention pendant la lecture (c.-à-d., qu`il s`agisse d`une série ou d`un parallèle); un examen attentif des modèles existants d`identification des mots indique les défis conceptuels rencontrés par les modèles de contrôle des mouvements oculaires (par exemple, SWIFT et Glenmore) qui posent des gradients d`attention et le traitement lexicale parallèle de deux mots ou plus, y compris, par exemple, le besoin potentiel de plusieurs lexiques (Reichle, Liversedge, Pollatsek, & Rayner, 2009). Bien que la tâche de développer des modèles de calcul plus intégrés de la lecture sera sans aucun doute un défi, il est facile d`imaginer comment on pourrait tirer parti de ces modèles pour obtenir de nouvelles informations importantes sur la nature de la lecture et la cognition humaine (par exemple, comment le temps de l`analyse syntaxique affecte la construction de la représentation du discours, comment les contraintes de haut en bas des représentations au niveau de la phrase et du discours peuvent restreindre l`identité d`un mot ambigu, etc.). En effet, si l`on reconsidère les dix questions posées au début de cet article, il est clair que toutes ces questions (à l`exception éventuelle du premier) semblent suggérer ce type d`approche plus intégrative. 2Il est intéressant de noter que Binder, Duffy et Rayner (2001) ont mis en œuvre un modèle de satisfaction des contraintes qui ne correspond pas aux données qu`ils ont obtenues. 1Just et Carpenter (1980) ont interprété leur modèle comme une théorie complète de la lecture des fixations oculaires initiales à la compréhension et Rayner et Pollatsek (1989) ont présenté les contours d`un modèle plus complet de la lecture. Cependant, les deux tentatives ont été plutôt préliminaires. En réalité, le modèle E-Z Reader est une famille de modèles avec les versions initiales discutées dans Reichle et coll. (1998) et les versions ultérieures présentées par Reichle et coll. (2003), Rayner, Ashby, Reichle, et Pollatsek (2004), et Pollatsek, Reichle, et Rayner (2006). Dans toutes ces versions du modèle, un stade précoce du traitement lexicale est le moteur qui entraîne les mouvements oculaires pendant la lecture.